Peu importe
Ville ou Département (0)
Sexe
Loyer
Âge

Passer sa retraite en Espagne entre Retraités

Ensemble c'est mieux !

Passer sa retraite en Espagne

Avec un petit groupe de Seniors

Partir vivre en Espagne à la retraite

On estime que 83000 français résident en Espagne.

L’Espagne reste une destination de choix pour les retraités français. à la différence du voisin portugais, l’Espagne n’a pas mis en place de politique fiscale avantageuse pour attirer les étrangers. Mais la qualité de la vie, la diversité des paysages et des univers de ce pays multiple, ainsi que le coût de la vie très abordable en font un cadre idéal pour couler une retraite heureuse.

Quels sont les avantages de vivre en Espagne pour un retraité ?

Un climat favorable, une qualité de vie indéniable, une population accueillante, une langue simple à apprendre, autant de raisons de s'expatrier en Espagne. Le pays bénéficie également d'un bon système de santé et d'un bas coût de la vie.

Le climat en Espagne

L'Espagne présente une belle variété de climats. Le nord-ouest (Pays basque, Cantabrie, Galice) a un climat de type atlantique, doux en hiver et pluvieux. L´Andalousie, protégée par la Sierra Nevada et la cordillère Bétique, subit des influences africaines (la zone d´Almeria est presque désertique). La côte orientale, de la Catalogne à Murcie est absolument méditerranéenne avec des étés chauds et secs et des hivers très doux (idem pour les Baléares).

Le coût de la vie en Espagne pour un retraité français

Le coût de la vie en Espagne est 25 % moins élevé qu'en France.

L’assurance santé en Espagne

Si vous vous installez en Espagne, mais ne contribuez pas au système de santé en tant que retraités, vous devez attendre douze mois avant de bénéficier du SNS (Sistema Nacional de Salud). Dans ce cas, vous pouvez bénéficier du dispositif gouvernemental convenio especial. Ce dispositif offre l’accès à la santé publique pour 60 euros par mois pour les personnes de moins de 65 ans et 157 euros par mois pour les personnes de plus de 65 ans. Les antécédents médicaux sont pris en charge mais pas les médicaments. L’adhésion au convenio especial n’est pas obligatoire. Vous pouvez opter à la place pour une assurance privée espagnole ou internationale.

ou

Vous pouvez également opter pour la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) et une assurance complémentaire.

Les formalités pour une retraite en Espagne

Les ressortissants des pays de l’espace Schengen (dont font partie la France et l’Espagne) peuvent entrer en Espagne sans formalités. Au-delà de 3 mois, cependant, vous devez demander un permis de résidence, le Certificado de Registro de Ciudadano de la Unión. Cette formalité s’effectue au commissariat de police. Au bout de 5 ans, vous pourrez demander le droit de séjour permanent.

Les meilleurs endroits de retraite en Espagne :

  • Tenerife
  • Madrid
  • Las Palmas, Grande Canarie
  • Barcelone
  • Valence
  • Séville
  • Corralejo, Fuerteventura
  • Alicante

L’achat et la location immobilière en Espagne

À l’achat :

Pour un achat immobilier en Espagne, la principale différence entre la France et l’Espagne réside dans le rôle du notaire. Quand les notaires français procèdent à toutes les vérifications juridiques, administratives et urbanistiques sur le bien immobilier avant la vente, leurs homologues espagnols ne sont pas censés vérifier ces informations. La vérification de l’authenticité de la propriété revient à l’acheteur, d’où l’intérêt pour vous retraités en Espagne de faire appel à un avocat pour éviter de mauvaises surprises...

Le total des impôts, charges et frais représente de 8 % à 13 % du prix d’acquisition, selon les communautés autonomes (les régions espagnoles).

À la location :

En Espagne, on trouve généralement son logement en passant par un agent immobilier, par le bouche-à-oreille ou en parcourant les petites annonces sur internet et dans les journaux. Vous pouvez également vous adresser à votre office de tourisme local, certains possédant une liste des logements disponibles.

Le contrat de location temporaire n'est régi par aucune loi, mais uniquement par les clauses convenues entre le locataire et le bailleur dans le bail. Alors, avant de louer, faites très attention à la rédaction du contrat.

L’Habitat Partagé, aussi bien en France qu’à l’Étranger, séduit de nombreux retraités ou futurs retraités, qui aspirent à un mode de vie collectif ou chacun a son rôle à jouer. Les locataires ou colocataires n’y sont pas « accueillis », ils sont réellement chez eux.
Les « jeunes » seniors (55 – 75 ans) proches de la retraite ou déjà retraités représentent plus de 60% des candidats à l’habitat participatif. Cette forme de cohabitation entre seniors est en effet de plus en plus perçue comme un moyen particulièrement efficace pour éviter l’isolement, pour repousser l’âge de la dépendance, mieux la vivre, voire pour l’éviter complètement.

Définition Maison Partagée Seniors ou Habitat Partagé pour retraités ou futurs retraités

L’habitat partagé collectif pour Seniors, inséré dans la vie locale, est une solution de logement à taille humaine, à titre de résidence principale, pour les Seniors.

Cette forme d’habitat constitue une alternative entre la vie à domicile (résidence principale actuelle) et l’accueil dans un établissement (type EPADH). Les seniors y vivent dans des espaces privatifs, tout en partageant des espaces communs et un projet de vie sociale, dans un environnement adapté et sécurisé.

Le concept du domicile collectif partagé permet de mutualiser une aide à domicile, en plus d’entretenir la vie sociale et de lutter contre l’isolement.

Il est entendu que les habitats intermédiaires sont conçus pour des retraités qui ne présentent pas de pertes majeures d’autonomie.

La Maison Partagée ou Habitat Coopératif se situe, en général, à proximité des services : services publics, transports, commerces, sanitaires, sociaux et médico-sociaux, il a pour objectif principal de permettre de « vivre chez soi sans être seul » tout en étant un outil de revitalisation des cœurs de villes et de villages.

Les avantages de l’Habitat Coopératif pour Retraités

  • La vie « chez soi » de chaque retraité au sein d’un habitat groupé à taille humaine,
  • La gestion libre, par chacun, de son rythme de vie, des personnes qu’il invite, de ses allées et venues,
  • La mise en commun, entre cohabitants retraités, de plusieurs moments de vie quotidienne,
  • La participation à la décision pour tout ce qui est mis en commun,
  • L’ouverture sur le voisinage, l’activité et les ressources de l’environnement local,
  • La mutualisation des services,
  • Des coûts moins élevés que dans d’autres structures d’accueil traditionnelles,
  • Pouvoir changer de région en France ou partir vivre à l’étranger.

En France ou à l’Étranger ?

En France

Avant de choisir votre nouveau lieu de vie pour votre retraite, il faut donc au préalable bien réfléchir.
Vous pouvez pour cela vous poser ces questions :

  • Est-ce que vous préférez être à proximité de la ville ?
  • Une maison à la campagne n’est-ce pas plus agréable pour moi ?
  • Je fais le choix de la montagne ou de la mer ?
  • Je préfère un climat doux et sec ou plutôt humide ?
  • Est-ce que je choisi une destination proche de ma famille ?
  • Un réseau de transport bien desservi est-il une nécessité ?

Critères pris en compte pour le choix d’une ville en France :

  • Le coût de la vie,
  • Les infrastructures de santé (accès à la santé, hôpitaux les plus proches),
  • L’attractivité de la ville,
  • Le réseau de transport,
  • Le prix des logements à l’achat ou à la location (fiscalité locale),
  • Le climat (nombre de jours d’ensoleillement par an),
  • Les activités proposées aux seniors (culture, commerces, services sports, loisirs...).

Les 11 meilleures villes où il fait bon vivre pour passer sa retraite :

Classement Figaro Immobilier
  1. Arcachon
  2. Andernos-les-Bains
  3. Cannes
  4. Arles
  5. Vannes
  6. Agde
  7. Limoges
  8. Narbonne
  9. Mandelieu-la-Napoule
  10. Saint-Malo
  11. Aix-les-Bains

Où vivre avec une petite retraite à l'étranger ?

Environ un million de retraités français vivent déjà à l’étranger et un senior sur trois souhaite prendre sa retraite hors de la France.

Pays les plus prisés :

Achat ou Location ?

Achat

Se regrouper pour l’achat d’un bien immobilier est une solution avantageuse pour acquérir une surface de logement plus grande, adaptée au mode de vie en petits groupes, que l’on divisera en lots pour y habiter.

SCI ou Indivision ?

La Société civile immobilière et l’indivision sont les deux principaux cadres juridiques permettant d’acheter un bien immobilier à plusieurs.

  • L’indivision est la forme la plus simple pour acheter une maison à plusieurs propriétaires. Ils jouiront du bien ensemble, mais ils seront aussi solidaires pour l’entretien et les dépenses de fonctionnement. Pour la sécurité de tous, prévoir dans les clauses, l’exercice du droit de préemption pour le rachat des parts éventuellement mises en vente si l’un des propriétaires de l’indivision souhaite demander le partage ou revendre ses parts.
  • La SCI offre plus de protection aux propriétaires. Elle régit les cas de vente de parts sociales : un associé par exemple ne pourra pas vendre sans l’accord des autres.

Financement

Le taux d’endettement sera calculé en fonction des ressources et des charges de chacun des emprunteurs, plus ils seront nombreux et plus l’assiette des revenus sera large.

Seule contrainte : les futurs propriétaires devront signer leur prêt dans la même banque. Et toutes n’acceptent pas... Enfin, pour limiter les risques d’insolvabilité, ils devront également signer une convention de solidarité. Si l’un des emprunteurs ne peut ou ne veut plus verser sa part de remboursement, les autres devront l’assumer.

Location à plusieurs

Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Former des groupes par affinités, par centre d’intérêts, par activités culturelles, artistiques et pourquoi pas, également sportives, avec comme priorité le lieu d’implantation envisagé, en France ou pays à l’étranger. C’est l’objectif principal des « Journées Rencontres ».
  • Soit vous intégrez une Maison Partagée pour Retraités déjà fonctionnelle ou en cours d’ouverture.

Dans les deux cas, nous mettons à votre disposition tous les outils pour que votre projet se réalise et soit pérenne dans le temps.

Qui se ressemble, s’assemble ?

Dans la mesure du possible, envisagez la possibilité d’intégrer des groupes de retraités qui partagent plutôt les mêmes valeurs, les mêmes activités sportives, intellectuelles ou artistiques, les mêmes envies et idéalement les mêmes centres d'intérêt que les vôtres.

Centres d’intérêts des + de 55 ans :

  • Musique (59%)
  • Littérature (55%)
  • Histoire (53%)
  • Cinéma (40%)
  • Théâtre (35%)
  • Cuisine (26%)
  • Sciences (23%)

Pratiques sportives pratiquées les plus courantes :

Le golf, la randonnée, l’équitation, la natation, le vélo, le ski de fond, la promenade, la marche et la randonnée. Les adeptes de la danse ou des activités de fitness pourront choisir des activités en salle moins intenses : danse de salon, tai chi chuan, yoga, etc...

Jardin partagé :

Si l’habitat partagé se situe dans environnement semi-rural ou rural, il est envisageable de partager un jardin potager avec fruits et légumes :

  • Installation de bacs de jardinage adaptés,
  • Mise en place d’un kiosque, d’une tonnelle, d’un point d’eau, d’une cabane à outils, d’un récupérateur d’eau de pluie, etc...
  • Ne pas oublier également un poulailler !

  • Nous prenons comme exemple ce groupe LGBT/Seniors qui est en train de se former :

Avec TROIS AUTRES fringants « vieillards » (57, 66, 69 ans), je porte le projet d’une COLOCATION SENIOR affinitaire et solidaire sur Paris, en appartement (tous arrondissements), dans le cadre et avec accompagnement de notre association gay consacrée au "bien vieillir". Tous les quatre, nous nous connaissons, nous apprécions et sommes déjà fortement engagés dans le processus. Ouverts à L’INTERGÉNÉRATIONNEL (à partir de 50 ans... jusqu'à 75), nous recherchons un CINQUIÈME ET DERNIER CANDIDAT LGBT+ dans la tranche d'âge indiquée, très motivé·et pour qui – même s'il est important – le motif économique ne soit pas prioritaire par rapport au projet humaniste. Constitution définitive du groupe à l’été [date limite : 11/07] et emménagement souhaité à l'automne 2021 ou début 2022. En attendant, RENCONTRES ASSIDUES de préparation (rendez-vous réguliers à Paris + déjà 2 w.-e. programmés) dans la franchise et la bonne humeur : apprivoisement mutuel + affinement de la cooptation + élaboration d'une charte de fonctionnement.
Merci de ton attention et peut-être ton adhésion à notre utopie en marche !

Michel (73 ans) à Boulogne-Billancourt

Notre avis : De par leurs attentes concrètes et précises, ce projet a toutes les chances de réussir et surtout d’être pérenne dans le temps.

Conclusion : La difficulté majeure n’est pas de trouver le logement adapté à ce mode de vie partagé mais plutôt de trouver les « bonnes personnes » avec qui le partager durablement...

« Journées Rencontres & Vivre ensemble »

« Journées rencontres »

Tout au long de l’année, par petits groupes de 10 à 15 personnes, nous organisons des « Journées rencontres »

  • Rencontrer, pendant une journée, des retraités ou futurs retraités ayant :
    • le même projet (exemple : partir vivre en Grèce à la retraite ou au bord de la mer pour la France),
    • les mêmes attentes que les vôtres : type d’habitat, budget mensuel, tendance écologique, nombre de cohabitants, co-acheter ou co-louer, etc...
  • Rencontrer des porteurs de projets d’une Maison Partagée en cours ou déjà fonctionnelle.

« Vivre ensemble avec d'autres Retraités »

Le plus difficile n’est pas de trouver un toit à partager mais de trouver les bonnes personnes avec qui le partager...

Pour cela, une fois le groupe formé (3 ou 6 personnes) soit à l’issue des « Journées rencontres », » soit depuis votre Espace Personnel, nous allons vous proposer de « Vivre ensemble » pendant 2 à 3 jours, en situation réelle de cohabitation.

Témoignage :

Lors de cette « journées rencontres », l'expérience de vie collective, avec cette optique d'opter pour un mode de vie communautaire, a été riche, chaleureuse, tolérante, et même de l'affectif a circulé ce qui est une réussite. Il faut en effet avoir l'expérience de cet affect naissant circulant pour être convaincu que c'est le bon choix et que cela peut marcher.

Intégrer une Maison Partagée ou louer / acheter à plusieurs

Comment ça marche ?

  • Je m’inscris

    (nom, prénom, adresse, n° de téléphone, etc...)

  • Mon projet

    En France ou à l’étranger, location ou achat à plusieurs, intégrer une Maison Partagée entre Retraités, à partir de quand, budget, etc...

  • Je règle ma cotisation

    En un seul paiement de 149 €

  • Je complète Mon profil | Mode de Vie : Alimentation, loisirs, musique, livres, hobbies, sport, etc...

    • Concernant votre Mode de Vie : Plus vous nous donnerez de détails, plus notre algorithme vous proposera des profils qui correspondent au vôtre.
  • À partir de votre Tableau de Bord

    Vous pourrez contacter soit par téléphone, soit par via votre messagerie privée :

    • les retraités ou futurs retraités qui envisagent de former un groupe en vue de louer ou acheter à plusieurs,
    • les porteurs d’un projet de création d’une maison partagée pour retraités (en cours de création),
    • les responsables d’un habitat collectif pour retraités déjà ouvert,
    • vous pourrez également réserver vos places aux prochaines « Journées Rencontres » (programmées d'octobre à mai).

 Bon à savoir !

Votre annonce ne sera visible que par les personnes inscrites sur notre site, donc, aucun risque que vous soyez démarché(e) ou contacté(e) par des inconnus.

Cotisation

Que permet la cotisation annuelle ?

  • Participer aux « Journées Rencontres » programmées d'octobre à fin mai,
  • Pouvoir intégrer une Maison Partagée déjà fonctionnelle ou en cours d’ouverture,
  • Rencontrer des retraités ou futurs retraités qui ont l’intention de former un groupe pour vivre à plusieurs en France ou à l’étranger.

Montant : 149 €/an (non renouvelable)